Olivier Nazat

Artiste / Regard Extérieur

Ma mère étant restauratrice de tableaux, j'ai vite été sensible au graphisme, la couleur et l'art en général. J'ai eu également la chance qu'il y ai un piano sur lequel je passais beaucoup de mon temps. Je reçu des cours de piano avec Odette Allouard Carni, une grande artiste créatrice qui m'a beaucoup apporté sur connaissance de multiples compositeurs.

J'ai continué dans la voie de la restauration de tableaux les première années de ma vie active, tout en pratiquant des ateliers de peinture dessin, histoire de l'art. 

Étant sur Paris à cette époque, j'ai pu voir de multiples expositions, j’ai commencé à m'intéresser aux arts de la scène et à prendre les premiers cours de cirque et d'acrobatie. Sans doute que l'expression corporelle manquait à ma formation artistique !

Finalement , j'ai continué ma formation de cirque, théâtre et danse, et j’ai créé mes premiers spectacles “Le vieil acrobate” en 1985 et “Vu de dos” en 1996.

J’ai eu la chance de travailler avec les chorégraphes José Montalvo et Dominique Hervieux ainsi qu'avec le metteur en scène Charlie Brozzonie, à la scène Nationale d'Annecy. Ces grands artistes créateurs m'ont fait vivre des mises en scènes de théâtre et de danse qui m'ont appris une manière différente d’aborder un travail exigeant de création par l'humain.

Puis je fut enseignant dans des écoles de cirque, et j'ai eu maintes fois l'occasion de mettre en scène des spectacles amateurs et des numéros.

Par la suite, j'ai mis en scène des spectacles de cirque et de théâtre, tels que dernièrement “l’Histoire du Tigre” de Dario Fo, travaillant avec la Cie Chaviro pour cette création. Ma satisfaction artistique fût enfin comblée, car nous avions le temps et les moyens nécessaires pour affiner notre travail. 

J'ai toujours préféré la création à l'interprétation. Lorsque je participais à un spectacle en tant qu’acrobate-comédien, je finissais par m’ennuyer si nous ne faisions pas des répétitions et améliorations. Cet affinage et travail approfondis me paraît indispensable pour maintenir en vie une création.

Durant une mises en scène, je mets un point d'honneur à mixer les différentes disciplines acquises : travail du corps, des personnages, de l'espaces scénographique, les couleur, la lumière, la musique et la musicalité du corps au service de la création voulu. Il est prépondérant pour moi de révéler et exploiter les qualités originales des artistes avec lequel je travaille.